Un outil de réflexion pour les femmes

Saint-Jérôme, 15 février 2016 – Le Réseau des femmes des Laurentides (RFL) est heureux d’annoncer la mise en ligne de son outil « Les couleurs du pouvoir », un atelier réflexif destiné aux femmes qui souhaitent questionner leur relation avec le pouvoir. Téléchargeable gratuitement sur le site Internet du RFL, l’outil offert clé en main est composé de deux capsules vidéo et d’un guide de la participante. Il s’adresse à toutes les femmes et aux différentes organisations qui souhaitent offrir l’atelier à leur clientèle féminine.

« Le pouvoir c’est la capacité d’agir, de décider pour soi-même et par soi-même. Ça semble simple, mais on se questionne rarement sur ce sujet qui est d’une importance capitale, particulièrement pour les femmes » souligne Vicky Langlais, coordonnatrice du RFL. « Faire le point sur cette question cruciale permet d’évaluer sa capacité à faire entendre sa voix et d’amorcer des changements pour mieux affirmer son pouvoir dans les différentes sphères de sa vie » poursuit-elle. « La prise de pouvoir des femmes sur leur propre vie et dans la sphère publique est un sujet cher aux groupes de femmes membres du RFL. Plusieurs offriront l’atelier Les couleurs du pouvoir à leurs participantes au cours de la prochaine année».

Tournées par la vidéaste Julie Corbeil, les capsules vidéo mettent en lumière Pascale Navarro, Martine Desjardins, Danielle Bellange, Diane Chayer et Anne St-Cerny, qui évoquent à tour de rôle, comment, du fait de leur éducation et de leur socialisation, certaines femmes peuvent douter d’elles-mêmes jusqu’à exercer très peu de pouvoir dans leur vie personnelle et encore moins dans la vie publique. Elles affirment par ailleurs le fait essentiel que les femmes soient présentes dans tous les domaines, notamment en politique, et de les voir à égalité avec les hommes. Soixante-quinze ans après avoir obtenu le droit de vote, les femmes ne comptent que pour 27% des députés à l’Assemblée nationale et 26% à Ottawa depuis les élections de 2015. La politique municipale ne fait pas mieux, avec 17% des mairesses et 32% de conseillères dans les Laurentides.

« Le RFL a toujours travaillé pour que les femmes prennent le pouvoir sur leur vie et s’impliquent dans la société. Ce projet s’inscrit dans la continuité de nos efforts pour qu’elles prennent toute la place qui leur revient » conclut Madame Langlais.

Depuis plus d’un quart de siècle, le Réseau des femmes des Laurentides (RFL) œuvre pour l’amélioration de la condition de vie des femmes dans la région, en s’assurant que la réalité des femmes soit mieux connue, reconnue et prise en compte sur tous les plans locaux et régionaux. Il travaille avec ses membres à améliorer les conditions de vie des femmes dans une perspective féministe d’égalité entre les sexes et de justice sociale.

– 30 – 

Pour information :

Farah Wikarski – 450-431-1896
www.femmeslaurentides.org

Le visuel du cahier de la participante que l’on trouve en ligne avec les capsules vidéo sous l’onglet « documentation ».

La section pour les commentaires n'est pas disponible.