Ressources pertinentes

STATISTIQUES

Violence conjugale

Selon le site du Gouvernement du Québec en matière de violence conjugale, les données recueillies par le ministère de la Sécurité publique présentent une triste réalité:

En 2008, 17 321 infractions contre la personne commises dans un contexte conjugal ont été enregistrées par les corps policiers.

Plus de 8 victimes sur 10 étaient des femmes, soit 14 242 femmes et 3 079 hommes.

Outre le fait que les victimes étaient surtout des femmes, quelle que soit la catégorie d’infractions, le profil général était le suivant :

  • Près de 9 victimes sur 10 étaient âgées de 18 à 49 ans;
  • 45 % étaient les conjointes de l’auteur présumé, tandis que 41 % étaient des ex-conjointes;
  • 43 % ont été blessées lors de l’infraction et, parmi les personnes blessées, 88 % ont subi des blessures légères.

En 2007, le nombre d’homicides a diminué avec 8 homicides de moins qu’en 2006, ce qui porte leur nombre total à 12. En 2008, leur nombre total est passé à 11 homicides, soit 9 femmes et 2 hommes. Il s’agit du nombre d’homicides commis dans un contexte conjugal le plus faible depuis 10 ans.

On comptait 1 677 autres victimes lors des événements criminels commis dans un contexte conjugal. Environ le tiers de ces autres victimes étaient des jeunes, et la majorité de ces derniers étaient les enfants de l’auteur présumé.

Source : MINISTÈRE DE LA SÉCURITÉ PUBLIQUE, Statistiques 2008 sur la criminalité commise dans un contexte conjugal au Québec.

 

Agressions sexuelles 

Toujours selon le ministère de la sécurité publique du Québec, les données statistiques concernant les agressions sexuelles ne dresse pas un meilleur portrait de la situation.

En 2011, les corps policiers ont enregistré 4 958 infractions, soit 3 749 agressions sexuelles et 1 209 autres infractions d’ordre sexuel. Ces infractions composaient un peu plus de 6 % des infractions contre la personne qui ont été consignées par les corps policiers dans l’année.

Une québécoise sur trois a été victime d’au moins une agression sexuelle depuis l’âge de 16 ans. 82% des victimes sont des femmes. Jusqu’à 90% des agressions sexuelles ne sont pas déclarées à la police[1].

 

Électrochocs

Au Québec, on est passé de 4000 séances d’électrochocs en 1988 à plus de 8000 en 2003, soit une augmentation de 100%. Deux électrochocs sur trois sont administrés à des femmes[2].

 

Santé des femmes

Le Réseau féministe pour le maintien, l’accessibilité et l’amélioration du système de santé vous propose un document qui vise à mettre en évidence les impacts de la privatisation du système de santé sur les femmes. Vous pouvez consulter le document en cliquant sur le lien ci-bas:

La privatisation du système de santé: une atteinte au droit à la santé et au droit à l’égalité des femmes (privatisation et santé des femmes).

[1] Statistiques citées dans le Guide d’information à l’intention des victimes d’agression sexuelle, produit par la Table de concertation sur les agressions à caractère sexuel de Montréal, 2007.
[2] Statistiques sur les services de sismothérapie et d’électroconvulsothérapie (Électrochocs) réalisés en établissement pour les années 2003 et 2006 
 

Charte québécoise pour une image corporelle saine et diversifiée