Forum Régional : En route vers la parité

Forum régional Femmes et pouvoir: en route vers la parité!

C’est dans le cadre du forum En route vers la parité ! qu’une cinquantaine de femmes élues et/ou intéressées par la question du pouvoir se sont réunies le 7 novembre 2014 au Club de Golf Val-Morin. Empreintes de passion et de détermination, les participantes ont laissé voir une volonté ferme de changer les choses malgré les embuches.

L’historienne DENYSE BAILLARGEON, l’auteure PASCALE NAVARRO et la militante MARTINE DESJARDINS ont animé trois conférences captivantes, dressant un portrait réaliste des inégalités persistantes vécues par les femmes en politique et dans les instances décisionnelles. Madame Baillargeon a démontré comment les femmes ont usé de leur pouvoir au cours de l’histoire, malgré le fait qu’on les en tenait éloignées. Pascale Navarro a rappelé que le Canada figure au 34e rang, derrière Cuba, l’Afrique du Sud ou l’Argentine pour ce qui est du nombre de femmes élues dans les parlements. Selon elle, ceci justifie pleinement l’imposition de quotas pour qu’il y ait plus de femmes en politique. Madame Desjardins a quant à elle expliqué avec humour comment le traitement médiatique réservé aux femmes diffère de celui des hommes.

Quatre panélistes aux parcours variés ont par la suite témoigné de leur expérience personnelle ; LOUISE DUQUETTE, candidate aux élections municipales de 2013, LINDA FORTIER, ex-mairesse de Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson, MARIE-ÈVE SURPRENANT, ex-conseillère à St-Joseph du Lac et DEBORAH BELANGER, mairesse à Rivière-Rouge. Toutes militent pour que les femmes aient et prennent la place qui leur revient au sein des instances décisionnelles. Il est toutefois important de diminuer les obstacles qui se présentent trop souvent à elles…

« Dans un contexte d’austérité économique qui porte au découragement, cette journée a assurément stimulé l’engagement et a su marquer l’importance de l’implication des femmes pour transformer les milieux. La solidarité entre femmes demeure un élément clé à tous les niveaux » a conclu Vicky Langlais, coordonnatrice du Réseau des femmes des Laurentides.

Le forum En route vers la parité ! est venu boucler avec succès le projet Citoyennes, faites vos marques ! porté par le RFL depuis 2010 et récipiendaire du prestigieux Prix égalité 2014 décerné par le Secrétariat à la condition féminine.

La politique municipale : un pouvoir concret sur notre milieu de vie

Dans les conseils municipaux, une plus grande présence de femmes de tous âges est une condition nécessaire pour que les décisions collent aux réalités et aux besoins de la population.

La politique municipale est un lieu de pouvoir qui touche à notre environnement immédiat :

• c’est le décor que l’on voit de notre fenêtre;
• c’est l’eau que l’on boit;
• ce sont les parcs dans lesquels nos enfants jouent, tombent et se relèvent;
• ce sont les routes que l’on emprunte tous les jours;
• ce sont toutes ces petites choses qui font notre milieu de vie.

Parce que ça nous concerne

Au conseil municipal, les décisions portent notamment sur les politiques familiales, le logement social, l’aide aux personnes âgées, l’aide aux jeunes… autant d’enjeux qui préoccupent  les femmes. Composant près de 51% de la population en général, et 85% de la main d’œuvre dans les milieux communautaires, il va de soi que les femmes doivent prendre part à ces décisions dans des proportions plus représentatives pour viser la parité.

Femmes et politique : des atouts majeurs pour les municipalités

De façon générale, les femmes ont tendance à s’exclurent du monde municipal, alors qu’elles possèdent une expérience et des compétences toutes indiquées pour relever les défis de la politique municipale.

Leurs responsabilités multiples de mère, de conjointe, d’employée, d’entrepreneure, d’aidante, d’organisatrice, les amène à habiter pleinement le territoire tout en conférant une perception propre de la ville sur divers plans : environnemental, fonctionnel, économique et social …
Des atouts majeurs pour un conseil municipal!

LES PRINCIPAUX OBSTACLES à l’engagement des femmes en politique:

• Les idées préconçues relativement aux capacités des femmes;
• Le manque de confiance en soi;
• Les différences sur les perceptions intergénérationnelles. Par exemple, les femmes de pouvoir dérangent particulièrement les hommes plus âgés;
• La conciliation famille/travail/temps sociaux… difficile pour les femmes. Encore aujourd’hui elles sont les principales responsables des tâches et responsabilités familiales;
• Une culture organisationnelle encore très masculine;
• La difficulté des femmes à reconnaître elle-même leur potentiel de dirigeante et de leader;
• La peur de prendre la parole en public, de se tromper et d’avoir l’air ridicule, de pleurer en public;
• Les difficultés liées à la crédibilité des femmes;
• L’absence de réseau informel pour les femmes;
• Le manque de ressources financières, souvent plus criant chez les femmes;
• L’histoire – pas si lointaine – des femmes (où elles étaient exclues de la sphère publique et politique) laisse encore des traces chez certaines;
• Le cynisme ambiant face à l’implication en politique.

LES STRATÉGIES comme pistes de solution :

• Une nécessaire prise de conscience des obstacles;
• S’assumer et s’accepter telle que l’on est, malgré les jugements des autres;
• Apprendre à gérer ses émotions en public;
• Occuper – et s’occuper – de l’espace public;
• Défaire les mythes, les préjugés, valoriser les compétences des femmes;
• Créer et s’intégrer à des réseaux de femmes d’influence;
• Encourager les jeunes femmes à occuper l’espace public.

Parité dans les lieux décisionnels : une question de démocratie et bien plus encore

Pour un développement équilibré et harmonieux de notre société, la parité au sein des instances locales et régionales, ainsi qu’au sein des gouvernements locaux et nationaux, est une nécessité incontournable.

Favoriser l’engagement des femmes en politique est donc un facteur clé pour l’atteinte de l’égalité entre les hommes et les femmes et la poursuite d’objectifs communs. En participant, au même titre que les hommes, aux processus décisionnels du développement social, économique et politique que les femmes pourront réellement agir sur les grandes orientations de leur localité, de leur région et de leur pays.