Vie associative

Les membres au cœur des actions du RFL

Travaillant directement auprès des femmes, les membres ont un point de vue privilégié sur leurs réalités socio-économique et une connaissance empirique de leurs besoins concrets.

Les déléguées des groupes membres se rencontrent 4 fois par année en assemblée générale. C’est l’occasion pour elles de partager de l’information concernant leur organisme et les femmes qu’elles représentent, de participer à des formations et de se concerter sur des sujets qui touchent la condition féminine aux niveaux régional, provincial ou fédéral. On y parle également des projets du RFL, des ententes partenariats conclues dans la région, des enjeux et des actions menées en défense collective des droits.

La concertation entre les membres est donc au cœur des actions du RFL. Elle permet d’avoir une vision à la fois locale et régionale de la condition féminine et amène le développement d’actions ciblées sur les besoins réels des femmes.

GESTION DANS UNE PERSPECTIVE FÉMINISTE

Le Réseau des femmes des Laurentides travaille avec ses groupes membres, en collaboration et en complémentarité, en respectant les champs de compétence de chacun. Par son action, il favorise la démocratie participative en cohérence avec ses valeurs et son approche féministe.

Pour le RFL, la vision d’une gestion dans une perspective féministe suppose :

  • D’adopter un modèle organisationnel qui soutient la prise de parole des femmes ainsi que leur pouvoir d’être et d’agir (empowerment) au sein même du RFL
  • Développer un processus de gestion en concordance avec les valeurs, la vision, les buts et les principes démocratiques qui guident la mission du RFL
  • Dégager les éléments permettant d’établir une répartition du pouvoir ainsi que des relations et des conditions de travail qui soient conformes avec une vision respectueuse du travail salarié et militant
  • Donner les moyens aux administratrices, aux travailleuses et aux militantes d’utiliser les outils appropriés dans les diverses situations problématiques qu’elles rencontrent dans la gestion du RFL
  • Reconnaître que le processus (prise de décision, répartition du travail…) est en soi aussi important que l’atteinte des résultats à laquelle il conduit
  • Lier le rationnel et l’affectif, l’efficacité et le bien-être de toutes les personnes : femmes participantes, militantes, travailleuses, membres
Source: Inspiré de l’outil : « La gestion dans une perspective féministe, quelques caractéristiques » dans Guide de formation Pour une gestion dans une perspective féministe du Regroupement des groupes de femmes de la Capitale Nationale et Relais-femmes, 2011.

Voir nos membres dans la section du même nom