Implications

Le RFL affirme son appartenance au mouvement des femmes du Québec et aux organismes communautaires en adhérant aux groupes, associations ou organismes suivants :

Les membres du Réseau sont des tables régionales de groupes de femmes. Ces dix-sept tables régionales représentent 425 groupes et 228 membres individuelles. Une table régionale est un regroupement qui rassemble des groupes de femmes d’une région donnée et, pour certaines, des membres individuelles résidant dans cette région. Une table régionale se définit comme un organisme de défense collective des droits des femmes qui vise à promouvoir la concertation entre les groupes de femmes d’une région donnée et à améliorer les conditions de vie des femmes.

Dans une perspective de démocratisation des connaissances, de transformation sociale, de reconnaissance du droit à l’information, de valorisation du patrimoine documentaire communautaire canadien et québécois et d’inclusion de tous et toutes dans la société de l’information, le CDÉACF constitue un carrefour d’échanges et un espace d’expression qui a pour fonction de collecter, de diffuser, de promouvoir et de rendre accessibles, en français, les savoirs et les savoir-faire à tous les milieux de l’éducation, de la formation et de l’alphabétisation des adultes ainsi qu’à tous les milieux de la condition des femmes du Québec et des communautés francophones du Canada.

NetFemmes est un réseau pour et par les femmes, mis sur pied par le Centre de documentation sur l’éducation des adultes et la condition féminine (CDÉACF), développé en étroite collaboration avec les regroupements nationaux de groupes de femmes du Québec.

La Coalition nationale contre les publicités sexistes (CNCPS) est un organisme sans but lucratif qui a été mis sur pied dans le but d’éliminer les publicités sexistes en les dénonçant et en exigeant leur retrait. À l’initiative de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), plusieurs groupes se sont joints et en tant que force collective formée d’individus, de groupes communautaires et syndicaux, la CNCPS invite à l’action citoyenne pour dénoncer le sexisme.

C’est dans la foulée du succès de la Marche du pain et des roses que l’idée d’entreprendre une Marche mondiale des femmes pour marquer le début du 21e siècle a germé dans l’imaginaire des militantes québécoises. Pour découvrir – en bref –  l’histoire de la marche mondiale des femmes, vous pouvez aussi lire ce document.

La Fédération des femmes du Québec travaille solidairement et en alliance avec d’autres groupes à la transformation des rapports sociaux de sexe dans toutes les activités humaines pour favoriser le développement de la pleine autonomie des femmes et la reconnaissance véritable de l’ensemble de leurs contributions à la société. C’est un organisme non partisan qui exerce un rôle de concertation et de mobilisation au sein du mouvement des femmes.

Le Groupe Femmes, Politique et Démocratie (GFPD) est un organisme d’éducation populaire, sans but lucratif et incorporé auprès de l’Inspecteur général des institutions financières du Québec. Il est indépendant de tout parti et, de façon plus générale, de tout groupe de revendication. La mission du groupe est d’éduquer la population en général, et plus particulièrement les femmes, à l’action citoyenne et démocratique, de promouvoir une plus grande participation des femmes à la vie politique et de soutenir, auprès de tous, l’exercice plein et entier de la citoyenneté.

Le ROCL est un large regroupement d’organismes communautaires autonomes qui œuvrent dans les Laurentides, principalement dans le champ de la santé et des services sociaux. Notons que parmi les 130 organismes membres, certains sont rattachés à d’autres ministères, pensons : aux organismes familles, en défense de droits, en alphabétisation, en consommation, en crédit communautaire, en solidarité internationale. La diversité des organismes qui fait la richesse de ce regroupement.

Relais-femmes est un organisme féministe sans but lucratif créé en 1980. Il œuvre dans une perspective de changement social et de promotion des droits des femmes et de leurs organisations. Plus de 90 groupes de femmes locaux, régionaux et nationaux sont membres de Relais-femmes et une vingtaine de membres individuelles. Fort de son insertion dans le mouvement des femmes et le mouvement communautaire et à l’affût des changements qui traversent nos sociétés, Relais-femmes participe activement au repérage des enjeux qui concernent les conditions de vie des femmes. Il soutient l’action en privilégiant une approche féministe sur différents dossiers de nature politique, sociale, économique et culturelle.

Le Réseau des femmes en environnement a pour mission de donner au Québec, un espace d’échange et une voix aux préoccupations des citoyennes quant à la promotion du développement durable et prioritairement à la protection de l’environnement et de la santé.

Le RQASF est un organisme engagé qui vise à promouvoir et défendre par l’action collective et l’action politique les droits et intérêts des femmes;
à adopter et faire valoir une approche globale de la santé des femmes; à regrouper et mobiliser les femmes et les organisations préoccupées par la santé des femmes;
à agir pour et avec les femmes, dans la reconnaissance de leur savoir et la prise en charge de leur santé.